Viré du forum santé mentale d’atoute

Malgré la fermeture du forum dans moins de 6 mois, Dominique Dupagne n’aura pas réussi à me garder jusqu’au bout. Il aura fallu qu’il me bannisse encore une fois. La raison ? Je l’ignore, puisque lorsqu’il bannit, il ne donne jamais d’explication. Donc je suis bien obligé de faire des hypothèses pour trouver un sens à la violence de cet acte.

Et mon hypothèse, c’est qu’ayant défendu le forum en santé mentale chrétien passifous.org, il n’a pas supporté que je m’affiche sur son forum en tant que chrétien. Je pensais pourtant que devant le fait accompli de la fermeture du forum, il laisserait des solutions innovantes émerger. Mais non il a préféré verrouiller.

Quelle est ma réaction ? Je pourrais compenser en faisant le choix de la radicalité, mais cette personne méchante ne le mérite pas. Et en tant que modérateur du sous-forum politique du forum passifous, je reste sur ma ligne chrétienne équilibrée que j’ai essayé de résumer dans la charte de ce sous-forum:

« De la même manière que passifous s’est donné une identité chrétienne dans son fonctionnement global, il y aura ici une identité politique privilégiée afin de cadrer les débats. Cependant, de la même manière que les débats avec les autres spiritualités sont autorisés, voire encouragés, les débats avec les autres courants politiques seront organisés.

L’identité politique que se donne passifous est tout simplement la politique que met en œuvre l’administration française, avec une certaine constance malgré les alternances politiques passées.

Sur passifous nous apprendrons à aimer la république française, afin in fine de nous aider dans notre rétablissement en santé mentale. En effet, qui voudrait servir un état qu’il méprise.

Pour résumer ce que l’on voit de la politique de l’administration, on pourrait dire qu’elle est libérale sur le plan politique et libérale sur le plan économique.

Une conséquence du libéralisme politique est la possibilité pour les personnes engagées dans une pratique spirituelle, d’avoir la liberté de la pratiquer et d’être protégées pour cela. C’est pour ça qu’en tant que chrétien, nous sommes reconnaissants pour cette protection, et décidons de nous engager à notre tour au service de la cité.

Sentez-vous vraiment tout de même libre de venir avec votre identité politique propre, et de participer aux débats qu’ils s’y jouent. Nous essayerons ensemble de trouver où se situe la vérité ultime. »

Alors oui j’essayerai de contribuer à construire une société juste et pacifique, mais évidemment j’ai conscience que cette stratégie aura ses limites. Si les puissants veulent m’écarter, qu’ils sachent que je m’opposerai à eux. Ce que je veux c’est une situation gagnant-gagnant. Alors qu’en me persécutant depuis ces dix dernières années et en m’obligeant à me replier sur mon chez moi et à vivre en hikikomori, l’administration a définitivement choisie une situation perdant-perdant.


Billet pour le site la-roue.org

Le forum de santé mentale atoute fermera le 22 février 2022. Une initiative a été prise par les membres pour créer un nouveau forum, et faire perdurer la communauté qui s’était formée sur atoute au fil des années. Le nom du nouveau site sera a priori la-roue.org.

Sur ce nouveau site il y aura tout d’abord un blog que fera vivre la communauté, et un forum. L’ensemble de ce site web sera, par la volonté des fondateurs, géré par une association loi 1901, avec le but de pérenniser la communauté. En effet, nous ne voulons plus être à la merci d’un administrateur du site privé qui souhaiterait prendre sa retraite.

En ce qui me concerne je continuerai à venir sur « la roue », car je pense qu’elle peut encore m’apporter une connaissance plus approfondie des symptômes de la maladie, ou bien encore des dispositifs existant pour les handicapés, afin de nous aider dans notre rétablissement et réinsertion.

Pour en arriver à me lancer dans une formation de bts, comme je l’ai expliqué dans un autre article de ce blog, il m’a fallu 10 années de vie, chez moi, en hikikomori, à regarder atoute. Et lorsque j’élaborais des projets de reconversion pendant tout ce temps, heureusement que j’avais atoute pour me remettre les pieds sur terre par des conversations d’entraide entre membres vivant les mêmes symptômes.

Alors oui il y a aussi des points négatifs. En effet, je faisais part de l’avancement de mes projets à la communauté, et pendant ces 10 ans d’évolution, j’ai été de moins en moins bien accueilli par certains membres qui trouvaient que je faisais trop de projets, trop de « blabla » et pas assez de passage à l’action. Bref on se demande si ces gens ont réellement compris la dimension d’entraide entre personnes handicapés psychiques via le forum. Et ces gens ont même réussi à ma faire bannir du site avec la mention « persona non grata » sur mon profil ! Un mauvais souvenir qui j’espère ne se reproduira pas.

Mais je suis tout de même globalement satisfait par mon passage sur atoute. Je ne sais pas comment va évoluer la communauté en raison du changement dans la nature même de l’administration. Administration qui sera maintenant assurée par des usagers en santé mentale eux-mêmes, plutôt que par un médecin de profession qui n’a pas nos symptômes. J’espère que l’on va devenir encore plus soudé qu’avant, et qu’il y aura encore plus de bienveillance. On en a besoin !

Quant à moi je ne sais pas si je ferai partie de l’aventure associative, bien que cela puisse être très formateur sur un plan humain. Je suis curieux de voir si des usagers en santé mentale peuvent mener à bien ce projet et s’entendre quand les problèmes vont se présenter. J’aimerais d’un certain côté être avec eux pour chercher à résoudre ces problèmes, mais il faut que je me concentre sur mon bts je pense, et que je reste à distance des polémiques chronophages.

Surtout que sur les forum, je suis déjà modérateur sur le site passifous.org. Pour moi il n’y a pas de contradiction à soutenir la croissance et faire partie des deux forums. Passifous est aussi un forum en santé mentale, mais avec une identité très forte. C’est un forum marqué par un esprit chrétien. Pour moi c’est un forum école de pensée pour aider ceux qui le veulent à découvrir les richesses qu’il existe en spiritualité. « La roue », lui, sera une forum laïque, qui possédera tout de même un forum on l’on pourra parler des délires de toute nature. Mais ce qu’on appellera délire sur « la roue » ne sera peut-être que la pensée issue de l’immersion dans une culture sur passifous. Mais bref, de bons débats en perspective pour les gens ouverts d’esprit !


Je commence un bts services informatiques aux organisations option solutions logicielles et applications métiers

Avec la fin du forum en santé mentale atoute.org, je voulais trouver une nouvelle communauté, afin de vivre une nouvelle aventure. Et c’est chose faite. J’ai rejoint une formation pour un bts informatique à distance avec le cned. Et dès le début du parcours nous avons créé un discord pour la communauté des étudiants. Nous sommes déjà 70 actuellement, et tous bien décidés à nous motiver pour décrocher le bts.

Il y a beaucoup de personnes beaucoup plus jeunes que moi, et ça me change de la communauté atoute, dans laquelle je suis dans la moyenne d’âge… 40 ans. Je vais donc devoir apprendre les codes des jeunes afin de pouvoir communiquer efficacement. Mais il y a heureusement aussi des personnes de mon âge.

Je suis très satisfait de mon choix de bts, car avec la réforme de ce bts sio de 2020, il y a maintenant un gros bloc de compétences en cybersécurité à acquérir. Donc ce bts pourrait être une bonne porte d’entrée dans le monde de la cybersécurité, qui est un peu le job qui me ferait rêver.

Comme poursuite d’étude, j’envisage déjà par exemple de rejoindre l’école privé (cher) supinfo, car ils ont une spécialité sécurité informatique. Et ultimement le diplôme de rêve pour moi serait le diplôme d’ingénieur en cybersécurité du Conservatoire Nationale des Arts et Métiers. Un diplôme d’ingénieur reconnu par la commission des titres d’ingénieur.

Bien évidemment pour atteindre cet objectif il va falloir que la santé soit bonne. Premier test à la fin de l’année, où je dois trouver un stage en entreprise de 4 semaines pour passer en 2ème année de bts ! Bien sûr, afin de travailler mes compétences sociales d’ici la fin de l’année, je suis toujours à fond sur mon projet à l’hôpital de jour, pour lequel j’ai rendez-vous le 7 octobre.


Un lointain projet de formation en informatique

Dans ma solitude j’ai élaboré des projets. Cela m’a pris du temps et peut-être que ça n’aboutira jamais, mais au moins j’ai une direction vers laquelle m’orienter et dialoguer avec les structures psychiatriques. En effet, cela ne pourra se faire qu’avec l’accord de l’institution psy, pour attester que je suis rétabli de ma maladie, et m’orienter vers une structure.

Dans mon parcours de reconversion, je penche pour tenter de devenir technicien informatique. J’ai trouvé une formation niveau bac à Bordeaux, pas très loin de chez moi.

C’est une formation en crp, centre de réadaptation professionnel. C’est à dire qu’au cours de notre formation, nous sommes accompagnés par toute une équipe chargée de modifier notre environnement, pour qu’il soit le moins invasif possible compte tenu de notre handicap. Dans ces conditions le processus de réadaptation peut marcher.

Je ne sais pas encore si un jour le système psy jugera que je me suis suffisamment fondu dans le moule social pour m’attaquer à ce parcours de reconversion.

En tout cas une chose est sûr, là encore pour mener à bien ce projet, il faut que je rejoigne la psychiatrie public et ne pas juste rester isolé dans le libéral. Il faut que je fasse partie d’une structure qui à son tour pourra m’orienter vers une autre structure et de fil en aiguille arriver vers la structure finale de radaptation professionnelle.

Si je n’arrive pas à rentrer dans le système, il est fort probable que je me contente des jeux d’argent jusqu’à la fin de ma vie.


Billet pour le site passifous.org

Un projet de billet pour le site passifous.org qui est en train de se monter.

Passifous a pour objectif de libérer la parole des psychiatrisés en ce qui concerne leur rapport au spirituel. En effet dans le paysage des lieux sociaux sur le net, souvent la charte de ces lieux interdit de parler de spiritualité.

Donc je voudrais témoigner de la présence du spirituel dans ma vie.

Avant de tomber malade, la spiritualité était pour moi quelque chose de très abstrait. Peut-être seulement un code pour organiser sa vie personnelle, et sa vie dans les groupes sociaux.

Mais en tombant malade, j’ai découvert que nous les humains n’étions pas seuls sur terre. En effet tomber malade m’a permis de rentrer en contact avec d’autres sphères d’existence sans l’aspect matériel. Concrètement, sans m’aventurer dans ce que je ne maitrise pas bien, oui je parle des esprits qui peuvent entrer en contact avec nous et nous « embêter ».

Découvrir qu’il existait un autre monde a rendu ma spiritualité beaucoup plus concrète. Maintenant quand je prie, je sais que je m’adresse à des êtres qui existent et qui me surveillent, qui veillent sur moi. Car oui, s’il y a des entités qui peuvent vous « embêter », tout est sous contrôle je pense, dans des sphères plus élevées.

Ce sont ces sphères que je prie, et que j’espère rejoindre à ma mort, et tout ça donne un sens à ma vie aujourd’hui.


Les jeux d’argent

Au début de mon suivi en psychiatrie, je n’envisageais pas qu’une vie normale puisse se dérouler sans être rythmé par le travail. Je décidais donc d’utiliser mon temps libre pour me former en informatique, un domaine qui me faisait rêver. Surtout par le mythe du hacker seul derrière ses écrans.

En fréquentant les forum d’usagers psy, j’ai découvert que beaucoup de membres avaient d’autres passions, qui n’étaient pas centrées sur l’utilité immédiate. C’est comme ça que j’ai pu commencer à discuter avec une personne qui jouait au poker en ligne. Et j’ai moi aussi décidé de créer un compte sur les rooms et voulu creuser un peu plus les différents aspects de ce jeu.

Puis nous avons commencé à parler des paris sportifs, des paris hippiques. Ouvrant pas mal de perspectives pour chercher à flamber.

Donc je voudrais remercier mes potos sur les forums de m’avoir ouvert l’esprit et initier à tous ces domaines que l’on peut pratiquer de chez soi lorsqu’on a du mal à sortir.

Cependant, j’ai conscience des conséquences néfastes du jeu et ses impliquations sur la vie quotidienne. C’est pourquoi tout en pratiquant ces domaines, je compte aborder le problème de l’addiction en particulier chez les usagers psy, parfois reclus chez eux, et qui ont une propension à développer de telles addictions.


Mon premier rendez-vous psychiatre au cmp le 7 octobre

Voilà cela fait une dizaine d’années que je suis suivi en psychiatrie libérale. J’ai beaucoup appris sur la société et sur moi-même pendant cette période. Mais j’ai le sentiment d’avoir été bien seul chez moi pour affronter la vie. Je décide donc de tenter de rejoindre un cmp, c’est à dire un centre de psychiatrie public.

Mon objectif en rejoignant le cmp est de me créer un réseau de soutien et d’entraide, puisque je me sens encore trop fragile pour affronter la société et ses rapports de force seul.

Je compte beaucoup sur ce suivi pour me sortir de l’impasse dans laquelle je me trouve. Pour mon ancien psychiatre, si je n’étais pas capable de sortir de chez moi avec plus d’assurance, je serais sans doute obligé, à terme, de rejoindre une clinique psy, pour s’occuper de moi. Il m’a dit que l’on essayerait de me mettre avec des dépressifs pour que je vive mieux la situation.

Bref j’espère vraiment que le cmp va accepter de prendre mon dossier en main.

De plus ce cmp abrite en son sein un hôpital de jour (hdj), et ils organisent différents ateliers afin de socialiser. J’ai déjà repéré un atelier de sophrologie qui m’intéresse car je suis assez stressé.