Voilà cela fait une dizaine d’années que je suis suivi en psychiatrie libérale. J’ai beaucoup appris sur la société et sur moi-même pendant cette période. Mais j’ai le sentiment d’avoir été bien seul chez moi pour affronter la vie. Je décide donc de tenter de rejoindre un cmp, c’est à dire un centre de psychiatrie public.

Mon objectif en rejoignant le cmp est de me créer un réseau de soutien et d’entraide, puisque je me sens encore trop fragile pour affronter la société et ses rapports de force seul.

Je compte beaucoup sur ce suivi pour me sortir de l’impasse dans laquelle je me trouve. Pour mon ancien psychiatre, si je n’étais pas capable de sortir de chez moi avec plus d’assurance, je serais sans doute obligé, à terme, de rejoindre une clinique psy, pour s’occuper de moi. Il m’a dit que l’on essayerait de me mettre avec des dépressifs pour que je vive mieux la situation.

Bref j’espère vraiment que le cmp va accepter de prendre mon dossier en main.

De plus ce cmp abrite en son sein un hôpital de jour (hdj), et ils organisent différents ateliers afin de socialiser. J’ai déjà repéré un atelier de sophrologie qui m’intéresse car je suis assez stressé.