Dans ma solitude j’ai élaboré des projets. Cela m’a pris du temps et peut-être que ça n’aboutira jamais, mais au moins j’ai une direction vers laquelle m’orienter et dialoguer avec les structures psychiatriques. En effet, cela ne pourra se faire qu’avec l’accord de l’institution psy, pour attester que je suis rétabli de ma maladie, et m’orienter vers une structure.

Dans mon parcours de reconversion, je penche pour tenter de devenir technicien informatique. J’ai trouvé une formation niveau bac à Bordeaux, pas très loin de chez moi.

C’est une formation en crp, centre de réadaptation professionnel. C’est à dire qu’au cours de notre formation, nous sommes accompagnés par toute une équipe chargée de modifier notre environnement, pour qu’il soit le moins invasif possible compte tenu de notre handicap. Dans ces conditions le processus de réadaptation peut marcher.

Je ne sais pas encore si un jour le système psy jugera que je me suis suffisamment fondu dans le moule social pour m’attaquer à ce parcours de reconversion.

En tout cas une chose est sûr, là encore pour mener à bien ce projet, il faut que je rejoigne la psychiatrie public et ne pas juste rester isolé dans le libéral. Il faut que je fasse partie d’une structure qui à son tour pourra m’orienter vers une autre structure et de fil en aiguille arriver vers la structure finale de radaptation professionnelle.

Si je n’arrive pas à rentrer dans le système, il est fort probable que je me contente des jeux d’argent jusqu’à la fin de ma vie.